• strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /srv/apps/gregorykapustin/sites/all/modules/views/views.module on line 906.
  • strict warning: Declaration of content_handler_field::options() should be compatible with views_object::options() in /srv/apps/gregorykapustin/sites/all/modules/cck/includes/views/handlers/content_handler_field.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /srv/apps/gregorykapustin/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /srv/apps/gregorykapustin/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter_term_node_tid::value_validate() should be compatible with views_handler_filter::value_validate($form, &$form_state) in /srv/apps/gregorykapustin/sites/all/modules/views/modules/taxonomy/views_handler_filter_term_node_tid.inc on line 0.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /srv/apps/gregorykapustin/sites/all/modules/views/views.module on line 906.
  • strict warning: Declaration of views_handler_argument::init() should be compatible with views_handler::init(&$view, $options) in /srv/apps/gregorykapustin/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_argument.inc on line 0.

Second Life, un monde possible

"Il existe un autre monde. Un univers en trois dimensions à coloniser, à peupler, à développer, à construire ensemble… Fondé il y a à peu près 5 ans par la société californienne Linden Lab, Second Life ne cesse d’étendre son territoire et de séduire chaque jour de nouveaux internautes. Ce petit ouvrage collectif très documenté nous plonge dans cette fascinante communauté moderne, peuplée d’avatars, «cyber utopie» post-hippie bien réelle que l’on croirait pourtant sortie d’un roman de Philip K. Dick."

 

Suite à une tribune publiée dans Libération, bien mal avisée d'ailleurs, je suis invité par les coordinatrices de ce livre, Agnès de Cayeux et Cécile Guibert, à y écrire un chapitre sur l'économie politique de Second Life.

 

Ce sera chose faite, et l'essai publié aux Editions des Petits Matins en Décembre 2008. (1500 exemplaires si mes souvenirs sont bons).

 

Un petit extrait de mon chapitre (qui, à ma grande fierté, est aussi celui choisir par le site de la Fnac) :

Second Life est un marché immense, aujourd'hui équivalent au 200e PIB mondial. C'est aussi un marché vierge prêt à honorer toutes les stratégies marketing possibles, un marché ultralibéral et particulièrement inegalitaire, un lieu de transaction d'objets virtuels, un marché du travail foisonnant. Second Life est un marché à prendre au sérieux, participant à l'économie mondiale.
Aujourd'hui, 30 millions de dollars américains transitent chaque mois in-world, c'est-à-dire au sein du monde virtuel Second Life, et ceci par le biais d'une monnaie créée par la société Linden Lab : le Linden dollar. Ainsi, il ne suffit que d'une carte bancaire pour acheter des Linden avec de vrais dollars. Linden Lab a peut-être créé une monnaie : son cours est indexé sur le dollar et varie chaque jour en fonction de la quantité d'argent en circulation. 40 000 utilisateurs connectés chaque soir échangent vêtements, maisons et services virtuels ; aujourd'hui, le territoire de Second Life a un PIB équivalent à celui de l'archipel Kiribati, situé dans l'océan Pacifique (640 millions de dollars). Toutefois, la majorité des utilisateurs ont une activité financière négligeable, comme sur Internet à ses débuts.
Une nouvelle monnaie est née, et elle n'est pas le seul lien économique entre SL et l'économie mondiale. La création de richesses dans Second Life est effective et ses interactions avec l'économie réelle sont en pleine évolution. Vous pouvez vous constituer un capital virtuel, mais financièrement réel puisqu'il vous procurera un revenu. En effet, votre bien, votre terrain gagnent de la valeur lorsque vous y construisez quelques immeubles ou maisons individuelles. Nous parlons de marché' parce que les biens virtuels de SL prennent, dans l'économie réelle, une valeur supplémentaire au fur et à mesure d'améliorations qui leur sont apportées in-world. C'est ainsi qu'Anshe Chung, une jeune Allemande d'origine chinoise, est devenue multimillionnaire par le biais de la spéculation immobilière : elle découpe ses régions en parcelles et les loue ou les vend à des avatars.
Dans le contexte d'une économie mondiale, comment doit être considéré un achat d'objet virtuel ? Si un utilisateur français achète un objet dans Second Life, est-il considéré comme un touriste, et cette transaction est-elle implicitement une importation en France ? Second Life est-il un territoire annexe aux territoires économiques du monde ? Et comment cette transaction s'inscrit-elle dans notre balance commerciale ? La localisation territoriale de ce marché doit être envisagée et discutée, afin que les questions liées aux taxations d'activités et de revenus produits dans Second Life puissent être abordées.